Alain Triballeau

Raku, ivresse du hasard entre Ciel et Terre.

Défournement à température élevée, tressaillage de l’émail, à corps perdu dans la fournaise, accord retrouvé des cendres carbonées, bronzage cuivré…

Le Raku est devenu une expression contemporaine éloignée de son berceau coréen et japonais.

«Chacun peut donc avoir sa définition personnelle du Raku qu’il pratique, car elle peut être synonyme de liberté et permettre la recherche de soi-même»:

Christine Fabre, Céramiste contemporaine.

A fleur de peau, peau de terre «empreintée» au creux de la matrice originelle puis scarifiée, cicatrisée, ritualisée...Décor du corps, vêtement chamanique, magnétisme fragile en quête de spiritualité, entre l’enfer et l’eau, la terre et le ciel.

Ces divinités sont là pour parler d’elle, de lui, de l’humain divin, du divin humain.

Portrait_identité.jpg
Alain Triballeau
Alain Triballeau
Alain Triballeau
Alain Triballeau
Alain Triballeau