Michel Gibault

C'est à deux grands architectes que je dois les idées directrices qui guident aujourd'hui mon travail.
    Le Corbusier, d'abord, qui « voulait des volumes pour organiser l'espace » m'a beaucoup influencé
    Mais c'est en  visitant l'exposition universelle « Terre des Hommes » à Montréal en 1967 que j'ai commencé ma formation de sculpteur.
    Moshe Safdie y a conçu l'extraordinaire ensemble d'habitation « Habitat 67 », là où la juxtaposition et l'emboitement des volumes organisent l'espace et permettent à la lumière d'y jouer librement. Planté au milieu du Fleuve St Laurent, dans l'espace canadien, je découvrais ma première sculpture...

Je ne serai jamais architecte, mais c'est ainsi que je travaille, que je « construis » en assemblant entre eux ou autour d'un élément central, mes matériaux, pour arriver au volume et à l'équilibre final.
    Pour le reste, c'est mon père et mon grand-père qui m'ont fait découvrir et aimer le travail du fer.

Michel Gibault
Michel Gibault
Michel Gibault
Michel Gibault
Michel Gibault
Michel Gibault