expositions en cours 2020

Le thème est "D'ors et d'écumes".

"De mon apprentissage  de graveur en taille douce à l’Ecole Boulle , j’ai conservé l’amour de la finesse du trait et la précision du dessin, que le travail de peinture sur  porcelaine me permet d’exprimer pleinement.

Egalement influencée, pour la couleur et le travail des ors, par l’art byzantin, les miniatures persanes et ma formation en  dessin de bijoux de haute joaillerie, j’alterne harmonies colorées et à-plats d’or véritable.

 

Mes dernières créations ( Lesbos, Amorgos, Délos )qui prennent source dans les tragiques naufrages de migrants en Méditerranée sont une occasion d’interroger sur le destin et la fragilité de l’humanité, sur les liens et les rapports entre  humains. D’autres créations mettent en scène des bribes de vies et d’instants enchâssés dans une profusion de graphismes et de couleurs qui les sacralisent.

 

Ces tableaux, de dimensions modestes sont réalisés dans une technique très peu mises en œuvre par les artistes et peintes avec des émaux sur des plaques de porcelaine de Limoges, leur conférant ainsi un aspect très précieux."

Mes créations s’articulent de bois flotté, d’hameçons, de concrétions de sable et de galets, de résidus d’épaves, d’objets égarés… Issus de nos déchets ou de l’espace qu’elle a conquis sur la terre, la mer nous  les restitue à l’occasion des marées et des tempêtes. Le gravage me permet de les récupérer et de leur donner une seconde vie sous la forme de crabes et de poissons.

Ne cherchez pas à les reconnaitre,  c’est la mer qui nourrit mon imagination.

J’aime à penser qu’ils peuvent être les ambassadeurs pour des océans plus propres et plus respectés et surtout qu’ils apportent à ceux qui les regardent assez d’embruns et de sel pour rêver à la mer.

Florence Héral

Peintre sur plaque de porcelaine

11/04/2020 au 19/04/2020

Exposition annulée

Image1.jpg

Dominique Ledentu

Sculpteure

11/04/2020 au 19/04/2020

Thème de l’exposition: Du lisible à l’illisible

Née en 1951 en Bretagne, étude secondaire et Beaux-Arts à Rennes

Graphiste de métier, intallée dans le Nord, elle s'initie à la calligraphie latine en Belgique et à Paris.

Elle a crée plusieurs ateliers dans la région de Maubeuge puis a fondé l'association "Plum'Art" Elle a animé des stages de calligraphie dans tout le nord de la France et en Normandie.

Malouine est très attirée par les nouvelles techniques d'écriture, dans lesquelles l'illisible prend le pas sur le lisible en utilisant le graphisme des différentes écritures comme texture.

Ses travaux ont été exposés en Belgique, en Angleterre, en Allemagne, en France.

Elle vit maintenant à Montfarville dans le Cotentin

Son travail évolue

« Après avoir travaillé le lisible en calligraphie, ma fascination pour le trait m’a entraîné à la frontière de l’illisible ou le trait mène sa propre vie avec sa propre énergie, son propre rythme et sa façon très particulière d’apprivoiser la lumière… Comme un saut dans le vide! ».

La liberté dans le geste !  tel est le thème de cette exposition.

L’année 2019 fut riche en expositions “en duo” à Barfleur :

  • en mai avec Eric Delouche (photographe) à la galerie éphémère

  • en juin avec Malouine (Galerie éphémère)

  • en août avec Josy Desvaux (Raku) à la salle polyvalente

J’ai également été heureuse que l’un de mes tableaux illustre le catalogue et les affiches du 9ème salon des Cascades.

Une nouveauté pour moi : plusieurs de mes “grands formats” ont été exposés en entreprises par l’intermédiaire de la société Artcango.

Exposant depuis 2004 j’ai participé régulièrement aux salons suivants :

avec les Artistes en Normandie aux Salon International de Caen, de Bayeux et d’Avranches , ainsi qu’à Rouen National Art, aux Salons d’automne de Cherbourg, aux Estivales des Ravalet.

Autres expositions collectives : Salon du Manoir du Tourp, Salon des Cascades (Saint-Pierre Eglise), Regards d’Artistes (Quettehou)

Malouine

Calligraphe contemporaine

1/05/2020 au 8/05/2020

Image7.jpg

DOMIDEL 

Peintre & Sculpteure

1/05/2020 au 8/05/2020

Née à AMIENS (France) le 12 mai 1967

Formation, parcours et orientation artistiques

1992 : Diplôme d’Etudes Approfondies Arts Plastiques, PARIS I  

Tout au long de mon parcours artistique, le fil s’affirme comme élément fondateur.

A partir de 2007, le tissu comme matériau entre dans la danse et vient habiller mes structures filaires. Période d’expérimentations et de recherches techniques personnelles. En 2012, changement d’échelle, les petites pièces se monumentalisent. Surgissent les marottes, grandes figures hiératiques qui donnent lieu à la création de dispositifs scénographiques, d’installations dans des lieux choisis.

Un univers onirique se construit progressivement autour de ces personnages hybrides porteurs de narrations poétiques.

Progressivement, en parallèle à ce travail brodé, émerge une recherche graphique et exploratoire sur papier alliant estampes de fil, matrices brodées, peinture sur tissus. Depuis 2017, création d’œuvres oscillant entre le livre d’artiste cousu et le reliquaire sophistiqué.

Techniques & matières utilisées                      

Les techniques et les matériaux employés sont mixtes et iconoclastes quant à la tradition de l’ouvrage de dames. Les textiles anciens et précieux, chinés sont associés à des fragments de chiffons souillés, la soie côtoie la ficelle. Je m’approprie d’anciens savoir-faire que je revisite (broderie en relief). La broderie devient sauvage et se met au service de la figuration. J’aime brouiller les pistes, donner l’impression que mes œuvres échappent à toute datation : ni tout à fait anciennes, ni parfaitement contemporaines. Elles refusent toute inscription dans l’Histoire, si ce n’est la mienne peut-être.

Le Potier Malin est né de la découverte d’un atelier d’ébéniste où sommeillaient d’innombrables chutes de bois. L’envie de redonner vie à ces matières à la fois belles et inertes déclencha naturellement le désir de sculpter ces nobles rebuts et d’en faire surgir, les figures qui semblaient y être inscrites depuis toujours. Petit à petit, un micro monde de visages plus ou moins humains et de figures de monstres débonnaires vit le jour. La lenteur d’exécution de chacune de ces petites faces s’avéra, au bout d’un certain temps, frustrante, mettant un frein à un besoin légitime et impérieux d’expansion démographique de ce royaume imaginaire. Afin de sauvegarder cette utopie naissante et fragile, il fallait trouver un moyen efficace et rapide de faire proliférer ces petites créatures. La technique de l’estampage s’imposa comme la meilleure solution pour démultiplier les visages ou les faces de monstres, à partir d’un simple moule en creux, dans lequel était pressée une boule d’argile.

ISE - Brodeuse d'images

Textiles, estampes

16/05/2020 au 26/05/2020

Image1.jpg

Le potier malin (François Decottignies)

Sculpteur céramique

16/05/2020 au 26/05/2020

Retraité, ancien chirurgien ORL du CHU et Professeur à la faculté de Médecine Caen, pratique la peinture en « violon d’Ingres » depuis les années 1980, avec une forte attirance pour l’impressionnisme et le  post-impressionnisme. Après l’arrêt d’une vie professionnelle bien remplie, la  peinture et le pastel sont devenues des activités à temps plein, orientées essentiellement vers les paysages les marines et les scènes de la vie quotidienne.
Cette exposition retrace l’évolution artistique d’un «  peintre du dimanche  » amoureux de la Normandie notamment de ses   plages, de ses jardins et de ses chevaux.

Retraitée, ancienne ORL et Allergologue à Caen, a débuté elle aussi son activité artistique en « violon d’Ingres » dans les années 70. Excellente aquarelliste, grande voyageuse et passionnée d’Art-deco, elle s’est mise à la sculpture et à véritablement « plongé dedans  »en réalisant avec un grand talent des personnages notamment des enfants et des scènes de la vie quotidienne.

André Valdazo

Peintures et pastels

30/05/2020 au 9/06/2020

Image1.jpg

Christine Jung

Sculptures

30/05/2020 au 9/06/2020

« …Habile à orchestrer ses grandes compositions aujourd’hui verticales, Neuville est ce que j’appellerais un peintre d’atmosphère. Il ne travaille pas à reproduire ce que l’œil voit. Il s’attache davantage à traduire une perception tout intérieure du monde. On pénètre avec lui  dans une sorte de château dont les constituants font penser aux formes étranges que sculpte la nature : stalactites et stalagmites, angles érodés des parois rocheuses, cavernes où la lumière surgit d’une manière un peu fantastique.

Il est parfois très difficile de dire dans quel élément l’on se trouve : s’agit-il de l’eau ou de l’air ? Les relations que la pensée tisse avec l’invisible sont pour le peintre une nourriture. Neuville pourrait tout aussi bien s’occuper de scénographie, tant son sens du théâtre parait développé. L’assurance qu’il affiche dans ses derniers travaux n’est pas une surprise pour nous. Il y a une grande onctuosité dans ses toiles spectaculaires. Il peut tout aussi bien peindre sur des panneaux de liège que des supports récupérés qui racontent déjà une histoire. Exprimant la poussée vers la vie, le désir toujours renaissant de l’homme vers la femme et la quête de l’esprit. Les travaux de Neuville sont une ouverture sur l’espace. Ils ont à voir avec l’élan énergétique qui s’exprime aux différents stades de l’univers crée. »            Luis Porquet

« COMPLICITES ET DIVERGENCES »

Sylvie Demay réinvente un monde personnel dans lequel la réalité s’unit au rêve en une création authentique. Chacune de ses compositions s’apparente à un poème tant elles s’évadent du réel tout en évoquant le quotidien avec une vraie liberté…

C’est un réel dépaysement. Et ce n’est pas sans une émotion esthétique autant que sentimentale que l’on partage la démarche de ce peintre ; elle offre des pistes de réflexions sans jamais imposer.

Construites avec maitrise, sillonnées parfois de traits fragiles ou d’un dessin plus explicite, ces toiles à la palette chaleureuse, illuminée produisent une sorte d’enchantement, d’évasion, nourrissent la réflexion…..

Certaines compositions pourraient s’apparenter à des hiéroglyphes modernes.

Sylvie Demay crée quelques reliefs bienvenus dans une matière fine, travaillée. Son œuvre ne saurait laisser indifférent tant, avec discrétion et sincérité, l’artiste, dans sa création élégante et profonde à la fois, plonge au cœur de la vie.            Nicole Lamothe

Neuville

Peintre - Sculpteur

13/06/2020 au 23/06/2020

Image1.jpg

Sylvie Demay

Peintre-Sculpteure-Photographe

13/06/2020 au 23/06/2020

Pourquoi je peins,

Je crois d’abord aux rencontres volontaires ou par surprise qui peuvent définir une direction et l’envie de peindre ; donc pour moi c’est un partage des cultures.

J’utilise toutes sortes d’éléments de mon environnement (papier journal, carton, tissus, rideaux, sable, bois flottés etc…).

Pendant l’action, le sujet et la forme se créent et ne s’arrêtent pas à un rituel habituel qui m’empêche de sombrer dans la monotonie répétitive du geste technique. L’émotion devient la passion malgré le doute permanent du résultat.

Formation artistique :

Ecole régionale des beaux-Arts de Cherbourg – CAFAS.

Atelier de Guy COLSON (cours du soir).

Apprentissage de la poterie avec Alponse HAMEL à l’atelier de Mourot, « Saint Jacques de Néhou » (Manche).

Création d’un atelier de poterie à Penestin (Morbihan).

Professeur de céramique à l’école des Beaux-Arts de Cherbourg de 1970 à 1987.

Création de l’atelier-galerie de peinture « La Grune » à Barneville-Carteret (Manche).

Depuis 40 ans céramiste , peintre et poète , il sculpte la terre pour nous donner à penser , à sourire et à rêver. Constamment réinventés , sculptures , pots et vases jouent de leurs formes élégantes , de leurs couleurs raffinées , de leurs émaux et des mots inscrits dans la matière , partie prenante de l’objet devenu poème. Contes de fée et déclarations d’amour , pauses philosophiques et plaisanteries surréalistes , éclats de rire et points d’interrogation , les objets façonnés de Gérard Paturel nous parlent de l’humaine condition.

AntoJacmé( galerie Le Tunnel )

C’était au siècle dernier , dans les années 70 , mon oncle était président du tennis club de Carteret et j’y venais passer des vacances avec les cousins dans leur location non loin d’une boulangerie dans une petite rue. Plus tard , quand ils ont acheté une maison aux rivières à Barneville , j’y suis revenu et de là nous partions avec cousins et copains vers les dunes , fiers sur nos Solex , nous nous inventions nos avenirs. Ce fut un bonheur , plus tard , bien plus tard , de revenir exposer mon travail au pays de mon adolescence… Carteret ,Barneville , Portbail , c’était il y a….ans ! J’y reviens chaque fois avec nostalgie et bonheur et si les cousins ne sont plus là , j’ai rencontré tant de gens aimables que naviguer entre Portbail et Carteret est devenu pour moi une nécessité poétique de l’ordre du vital !

Jean-François Ledésert

Peintre

27/06/2020 au 7/07/2020

Image1.jpg

Gérard Paturel

Sculpteur

27/06/2020 au 7/07/2020

FORMATION

1973 :                   3 « A » levels (équivalent BAC)

                              Boston High School, GB

1973 — 1976 :     Cursus de formation à Bedford College of.Physieal Education, GB

Juillet 1976          Teaching Certificate of Cambridge Institute of Education (équivalent licence)

Janvier 2017 :      Stage lave émaillé (1 jour) et de peinture acrylique (3 jours) chez Marie-Noëlle Lapouge, artiste peintre professionale.

Jan. 2017 à aujourd'hui . Cours de peinture hebdomadaires chez Marie-Noelle Lapouge

CURSUS PROFESSIONNEL

1976 — 1989 :     Professeur de géographie et éducation physique et CPE (1976 — 1989)

Deacons School, Peterborough (740 élèves de 11 à 18 ans), GB

î989 :                   Arrivée en France

1996 —20î6 :      Professeur contractuel, discipline anglais

Ecoles primaires, collèges et lycée sur le département de la Lozère Haute Loire

INTERETS

Visites' de musées et galeries d'art en Europe, Nouvelle 'Zélande.

Depuis janvier 2017, pratique de la peinture et du dessin. Utilisation de différentes techniques picturales sur . différents supports : aquarelle sur papier, acrylique sur toile, papier et bois.

Mars 2017 à aujourd'hui : Membre du conseil d'administration de « Filature des Calquières », Langogne. Aide à la mise en place des expositions artistiques (6 par an).

'   1989 à aujourd'hui : Membre de plusieurs associations sportives de Langogne (gym, marche nordîque....)     i2018 ä aujourd'hui . Participation à  plusieurs expositions y compris Salon International d'art contemporain        Art3f.

Mon parcours:

Depuis ma prime enfance, j’ai su que j’exercerai un métier artistique . Dès l’âge de 12 ans j’allais apprendre les rudiments de la peinture et du dessin tous les jeudis chez un peintre Clermontois, tout en étant inscrite à des cours par correspondance.

A 16 ans enfin! Je rentre à l’école des Beaux-arts  de Clermont-Ferrand {1974)  pour 5 ans de formation. Depuis  j’exerce  dans mon atelier  du village de Rocles en Lozère.

En 2ooo je fonde un atelier de publicité à Langogne, Ià le travail informatique prenant trop de place sur celui de la création artistique, je le cède en 2oo7.

C’est depuis que je dirige une maison d’édition « l’Atelier de Marie-Noëlle » qui édite cartes postales et carnets de voyages aux dessins à  l’aquarelle sur les grands chemins de randonnée Français.

Je réalise également des maquettes de tables d’orientations, de l’émaillage sur la- ve et enfin j’anime des stages de peinture.

Ma Peinture:

Huile ou acrylique: Figurative, expressionniste, j’aime avant tout peintre des personnages qui s’amusent à nous renvoyer dans le plus intime de notre enfance ou de notre adolescence. Moment de poésie ou se mêle parfois le ridicule, la nostalgie, et l’humour.

... « peinture populaire qu’elle aborde avec une bonne humeur contagieuse, d’un regard acéré et volontiers espiègle, sans se prendre au sérieux. » extrait de la  revue « Art dans l’air N° 16 .... « Elle s’est entourée de ses toiles peuplées de personnages oniriques. Elle transforme, modifie en douce l’humanité acide en rêve tendre, en conte ludique.  L’aspect enfantin dévoile un regard facétieux et drôle.

Qu’iI s’agisse du thème des animaux ou des humains, l’humour est toujours présent dans ses toiles. »

Guy Rieutort

Helen Andrieu

Peintre

11/07/2020 au 21/07/2020

Image1.jpg

Marie-Noëlle Lapouge

Peintre - Sculpteure

11/07/2020 au 21/07/2020

Dominique Breton est née à Saint-Lô dans la Manche le 17 avril 1951.
 Après des études secondaires à Saint-Lô ,elle entre aux Beaux-Arts de Rouen en octobre 1969 où enseignait Robert Savary.
 En 1970 elle rencontre Franck Innocent parmi les brocanteurs du clos Saint-Marc et découvre avec lui la peinture sur le motif
 A sa sortie des Beaux-Arts elle travaillera avec lui jusqu’à son décès en 1983 et devra ensuite assumer la charge d’exécutrice testamentaire et être détentrice de son droit moral.
 A ce moment commencera une double carrière la sienne et la défense de l’œuvre de son ancien maître.
 L’écrivain Hervé Bazin ,ami fidèle ,l’encouragera à sortir de l’influence de son maître et Roger Monteil lui ouvrira ses cimaises galerie Présent Art ,Bd St Germain pour sa première exposition à Paris en 1977.
 Elle vit à Quincampoix à 10 km de Rouen .son atelier est entouré d’un jardin très fleuri qui lui permet de se ressourcer, d’y puiser la sérénité et l’inspiration nécessaires à sa création.
 Elle peint toujours sur le motif ,a gardé le goût du contact direct avec le sujet avec peut-être une préférence pour les bords de mer, sans doute influencée par ses origines Manchoises.
 Elle bénéficie depuis 30 ans des conseils avisés de Guy Patrice Dauberville directeur de la galerie Bernheim Jeune à Paris et c’est toujours avec lui qu’elle s’entretient des décisions concernant sa carrière et l’œuvre de Franck Innocent.
 Principales récompenses:
 médaille d’argent du mérite et du dévouement français
 médaille d’or art sciences et lettres citoyenne d’honneur de Yerville citoyenne d’honneur de Condé en Normandie
  Médaille d’argent du Sénat
 médaille du conseil général de Seine-Maritime ,etc
 Depuis 1977 elle a fait de nombreuses expositions personnelles et de groupe en France et à l’étranger
 voir son site www....
Dernière exposition
Grand hommage de l’hôtel du département de Seine-Maritime
146 œuvres exposées en novembre 2019

Dominique Breton 

Peintre invitée d'honneur

25/07/2020 au 4/08/2020

Breton_invitée_d'honneur.jpg

Le thème de mon exposition est  : La Matière.

Artiste autodidacte, @nne a commencé dans l’univers artistique par l’encre de chine, le fusain puis l’huile et l’acrylique. Elle peint au coup de cœur et par envie… C’est la rencontre de la peinture acrylique et de la peinture à l’huile qu’elle explore…

Anne appartient au courant des expressionnistes abstraits ; Un abstrait informel qui est composé de la matière et du gestuel. Elle travaille en musique, sepose devant sa toile blanche visualisant parfois une idée et parfois laissant libre cours à son imagination, à un mouvement s’enchainant instantanément, où le geste en appelle un autre, une couleur une autre et alors un dialogue s’installe sur sa toile.Ses œuvres abordent ainsi différents Sens et Essence, dans une harmonisation de couleurs tout autant que de formes.Ce choix de technique fait découvrir des toiles qui, à chaque changement de luminosité, dévoilent des détails tandis que d’autres s’estompent…

Elle fait siens les mots de Picasso « un tableau ne vit que par celui qui le regarde ». Certaines de ses œuvres ne comportent pas de titre volontairement ; elle laisse à l’amateur le choix de sa propre interprétation car ses toiles sont avant tout la transmission d’une impression, d’une émotion qui est propre à chacun.

Née en 1958 à Rouen, Muriel Rosset a suivi des études d’architecture intérieure à l’ESAM à Paris. Après avoir élevé ses 4 enfants, elle a retrouvé sa passion première : le volume, en se lançant dans la sculpture.

« Le volume m'a toujours inspirée. J'ai commencé par faire des nus en terre cuite puis des sculptures plus volumineuses en plâtre, dans le but de faire des bronzes. Le modelage ne me donnant plus satisfaction, j'ai commencé la taille directe chez la sculptrice Antonio Nicolas, puis chez Boutros Romhein au studio Arco Arte à Carrare. Tout d'abord sur calcaire, puis sur marbre, sur bois et occasionnellement sur granit.

En conciliant les lignes et les volumes, j'en viens à vouloir faire bouger mes sculptures, ou du moins à donner l'impression de mouvement.

Les thèmes de la danse et du vent m'inspirent énormément dans l'expression des sentiments au sein du couple. Je travaille soit sur un thème précis que je me donne, comme les quatre saisons de l'amour, la boite de Pandore ou les cinq sens au sein du couple, ou plus largement en conciliant les mouvements de la danse avec les vents du monde entier.

Je m'exprime aussi en abstrait en créant à partir de la forme première du bloc.

Depuis quelques années, je participe à des symposiums de sculptures monumentales, tant sur bois que sur pierre de toutes sortes. C'est l'occasion de rencontrer des sculpteurs du monde entier et de travailler au plus proche du public ce qui me permet de partager ma passion. »

2018 fut marqué par un travail de 12 sculptures sur la musique (1 par mois) accompagné d'un travail de textes et de leur illustration graphique (composition de 52 Haïkus, 1 par semaine).

2019/2020, dans une continuité musicale, je fais un travail abstrait sur le rythme, le mouvement, les ondulations en bas-relief sur bois.

Anne Stéphant

Peintre

8/08/2020 au 18/08/2020

Image1.jpg

"MU" Muriel Rosset

Sculpteure

8/08/2020 au 18/08/2020

Céline Travers est née à Valognes en Normandie en 1978.

Après un baccalauréat littéraire, diplômée d’état de professeur de danse, elle est sportive de haut niveau, membre de l’équipe de France de parachutisme.

Elle choisit ensuite la photographie et se forme à l’école Spéos Paris en 2001, avant de démarrer sa carrière au sein de Studio Peter Lindbergh.

Sa vie de famille l’amène à s’installer sur le Bassin d’Arcachon. Elle se lance comme photographe indépendante, elle collabore avec des grandes marques, comme Air France, Decathlon, et Deepend. Céline s’évade et parcoure les étendues des plages Océanes. Dès lors, elle réalise les photographies de « Flow », avec un œil affûté, de la patience et beaucoup de sensibilité.

Démarche artistique
Mes sculptures sont figuratives. C'est avant tout l’émotion, la sensualité de la matière et des formes que je recherche. Ma technique repose sur le modelage de la terre.  Je procède par ajouts de petites touches de terre chamottée  jusqu’à obtenir la ligne souhaitée puis je procède à la cuisson de mes pièces. Certaines d’entre elles seront traduites en bronze, d’autres resteront « pièce unique » en terre cuite. Chacune de mes œuvres  est mise en valeur  par  des patines variées laissant apparaître des textures intéressantes par leur relief plus ou moins prononcé. Cette  dernière mise en beauté, libère l’œuvre et apporte la lumière.

J’aime le corps féminin qui crée l'émotion première grâce à ses courbes,  sa souplesse, ses torsions et  ses cambrures. J’accorde une attention toute particulière au visage.  Dans chacun d’eux, je croise une longue histoire ou au contraire un instant de vie. Je puise mon inspiration dans la mode, au hasard des défilés, inspirée par un décolleté, une épaule dénudée, une étoffe ajustée. La représentation de la femme aux formes longilignes traduit une sensibilité et une fragilité féminine qui me touche. Enfin,  je m’attarde avec  plaisir sur les vêtements qui souligne la beauté des formes plutôt que de les cacher.  J’apprécie également de me laisser conduire par la magie du hasard qui apporte cette « grâce inattendue» qui me surprend toujours et qu’il faut savoir saisir pour le plaisir des yeux.

L’animal croise également mon chemin : le travail est plus spontané, plus rapide. La matière est très présente. J’aime souligner l’affection, la complicité entre deux animaux  ou entre l’homme et l’animal.

Parcours

Née à Paris en 1966, fille du peintre André Léonard.
1982 à 1989 : Approche de la peinture et de la sculpture contemporaine dans la galerie familiale.
1996 à 1999 : Elève d’Angel Peres  (Paris 19ème).
1999 à 2008 : Travail de création et de modelage.
2009 et 2010 : Elève de Christophe Charbonnel à Bonnelles (Yvelines).
Depuis 2011, sculpteur professionnel - Atelier à Gif sur Yvette (Essonne), 3 avenue du général Leclerc.

Membre Fondation Taylor (depuis 2011) - Maison des artistes (depuis 2011)

Formation modelage auprès du jeune public à l’atelier (Professeur des Ecoles jusqu’en 2011)

Céline Travers

Photographe

22/08/2020 au 1/09/2020

Travers et Ruston.jpg

Marianne Ruston

Sculpteure

22/08/2020 au 1/09/2020

"Abstractions" est le thème de l'exposition.

L’artiste peint depuis 20 ans. Ses premières œuvres représentent des visages très colorés, expressionnistes, au regard riche en émotions. Mais très vite il entreprend des recherches personnelles, philosophiques et spirituelles qui l’amènent à créer des compositions abstraites.L’étude approfondie des écrits des pionniers de l’abstraction et des lettrés chinois guide alors ses travaux (Kandinsky, Klee et Shitao notamment).

C’est une constante de sa démarche artistique : Il n’y a pas de création, même instinctive, sans réflexion préalable. Sa peinture vient des profondeurs, elle est une peinture de l’intériorité. L’acte de création, de réalisation « technique » d’une oeuvre est l’aboutissement d’une nécessaire phase de préparation, consciente et inconsciente, de méditation et de maturation. Mais l’artiste doit être « en état de créer » pour créer. Puis la magie de la création opère, rapide, instinctive, spontanée, mystérieuse, libératrice.

Ses œuvres sont signées au dos, elles n’ont pas de nom, juste une référence chronologique, afin de ne pas gêner le regardeur dans sa découverte.

Denys Eustace expose régulièrement tant en France qu’à l’étranger, à Paris et en province. Il vit à Paris et dans le Cotentin.

Je partage ma vie entre Paris où se situe mon atelier principal, le sud-ouest d’où je suis originaire et où j’ai mon 2ème atelier réservé à mes plus grandes sculptures et l’Afrique de l’ouest qui me fascine et où je dessine.

Les trois lieux forment le triptyque de mon inspiration.

La terre est mon matériau favori pour la construction de mes sculptures. La pâte de pierre, la poudre de bronze mélangée à la résine, l’acrylique… viennent ensuite enrichir la structure initiale.

Ma nouvelle série « formes et lumière » est centrée sur les lignes courbes, arrondies et dépouillées de tous détails superflus afin de produire des émotions et une douce gaieté.

Depuis février 2016 je suis membre de la Fondation Taylor à Paris.

Denys Eustace

Peintre

5/09/2020 au 15/09/2020

Image5.jpg

Michèle Sou

Sculpteure

5/09/2020 au 15/09/2020