Sophie Leplatre-Lesieur 

Après les Beaux-arts de PARIS, dans l’atelier de YANKEL (fils de Kikoine,

peintre de la Ruche à Montmartre), Sophie LEPLATRE LESIEUR a travaillé sur de tout petits formats, fruits d’impressions recueillies au cours de voyage qu’elle à fait autour de la Méditerranée, de l’Espagne ou du Liban; jusqu’au jour ou fascinée par un paravent de Vuillard, dont l’univers l’a beaucoup inspirée, elle se met à peindre un, deux, puis de plus en plus de paravents aux couleurs pastels.

Parallèlement les formats de ses toiles se sont agrandis. Celles-ci sont des évocations de la réalité subjective, des morceaux de réalité, suggérés grâce à des bouts de papier, tissus, verre, un peu comme des miniatures persanes; Des enduits comme des fresques ou des vieux murs.

De ces peintures ressort une atmosphère intime et feutrée, toute en couleurs nuancées et fondues.

Ceux-ci sont de toutes les tailles avec 2, 3 ou 4 panneaux, réalisables sur mesure en fonction du lieu pour lequel ils sont destinés. Ils représentent le plus souvent des oiseaux, des fleurs, des fruits.

Pierre Bourgeois